Le sentiment de faire le travail des autres : les risques

Dans les deux premiers articles, j’ai essayé d’expliquer que le sentiment d’avoir beaucoup de travail et surtout de faire le travail des autres était lié à un changement d’interaction psychologique avec le travail. Il ne s’agit pas forcément d’une perception ou d’un sentiment faux, c’est juste le type d’interaction psychologique avec le travail qui a changé et ce changement peut avoir des conséquences négatives.

Lire la suite