Chercheur d’emploi : le métier qui vous garantit du travail (Partie III)

Voici la troisième partie de la série sur le métier de chercheur d’emploi. Nous avons dans les deux premières étapes, rassemblé le matériel nécessaire pour monter un dossier, organiser le ciblage des structures. Dans ce chapitre, nous allons constituer chaque pièce du dossier en fonction du poste ciblé et dans une démarche destinée à optimiser notre sélection.

Les préalables importants

Nous allons maintenant passer au montage proprement dit des dossiers en suivant quatre principes :

  • Une offre, un dossier
  • Un dossier, un esprit
  • Un esprit, un message
  • Un message, une personnalité
  • Une offre un dossier

A chaque offre, correspond un dossier qui lui est spécifique, adapté et précis. Il n’est donc pas question d’envisager qu’on fera un dossier similaire pour toutes les offres.

Il faut partir du principe qu’une offre est un besoin précis. Pour le même poste de secrétaire par exemple, vous pouvez avoir des milliers de besoin différents. Un dossier qui répond à l’un de ces besoins ne répondra pas forcément à un autre. Il faut donc se préparer à créer pour chaque offre un dossier où tout sera revu : le CV, la lettre de motivation, les références et toutes les autres pièces complémentaires.

  • Un dossier, une démarche

Chaque dossier doit suivre une démarche de montage qui ne sera pas forcément la même que pour un autre. Pour une offre X, vous aborderez le CV et la lettre de motivation de telle manière, sous tel format et vous joindrez telle pièce spécifique.

La démarche ne sera jamais forcément la même et il faudra donc sortir à chaque nouveau dossier de ce que vous avez fait dans le passé. Si par exemple, vous postulez pour un projet partenaire d’une organisation internationale, ils seront plus sensibles au CV réalisé selon leur modèle. Un projet des Nations Unies sera plus sensible à un CV modèle P11, un projet de l’union européenne à un CV modèle UE, un projet de la banque mondiale à un CV banque mondiale. Certains ne vous le diront pas, mais vous devez vous cultiver à chaque fois pour savoir quelle est la démarche convenable.

  • Une démarche, un message

Pour chaque dossier, vous avez un message spécifique à communiquer. Il y a quelque chose de précis à dire au recruteur en fonction du besoin qu’il exprime. Pour le même poste et en fonction de la structure à laquelle vous vous adressez, il y aura quelque chose de précis à dire : la compétence, l’efficacité, la motivation, la disponibilité, chaque employeur aura un souci particulier sur lequel le candidat doit mettre l’accent.

  • Un message, une personnalité

Pour chaque dossier, vous devez également savoir quelle est la personnalité à mettre en exergue. Quel est le trait de caractère qui sera décisif. Parfois, il vous faudra oser pour vous affirmer, bien sûr en gardant toujours une certaine réserve.

Nous sommes d’accord sur les principes, nous allons passer à une phase plus pratique en intégrant ces principes.

 

Monter le dossier proprement dit

Nous allons commencer par rappeler les trois principales étapes de recrutement

  1. Réception et validation des postulants sur la base de la conformité des dossiers
  2. Pré-sélection sur la base des CV et Lettres de motivation
  3. Tests techniques ou psychotechniques
  4. Entretiens et vérification des références

Chacune des ces phases implique les points suivants :

  1. Vous devez avoir un dossier recevable
  2. Votre CV et votre LM doit se démarquer
  3. Vous devez avoir la capacité technique et la personnalité adaptée
  4. Vos références doivent vous crédibiliser
  5. Vous devez pouvoir convaincre lors des entretiens

Monter un dossier recevable

Cette étape est banale normalement, mais j’ai été étonné de voir combien les gens échouaient dès cette phase. Je me souviens avoir assisté à un dépouillement lors d’un comité de sélection et j’étais scandalisé par la légèreté des candidats.

Ne prenez jamais pour acquis un dossier à monter. Faites attention à tout ce qui est demandé. Je me souviens par exemple dans une sélection, il avait été demandé une copie d’acte de naissance et la plupart des candidats avaient apporté des photocopies d’acte de naissance. Bien évidemment leurs dossiers avaient été rejetés. Il y a une différence énorme entre une copie d’acte de naissance et une photocopie d’acte de naissance. Ce n’est pas qu’un jeu de mot ! De même, un diplôme n’est pas une attestation de réussite et si vous n’avez pas pu obtenir le document du diplôme, n’envoyez pas l’attestation sans explication comme si de fait, cela remplaçait le diplôme. Joignez une note de justfication de cet état de chose. De même, si l’on vous demande une photo d’identité, rassurez vous que le format est celui d’une photo d’identité et non une quelconque demie photo. C’est pareil  pour la liste des références. Si elle est vous est demandée, ne la mettez pas à la fin du CV. Faites une liste bien à part qui soit clairement visible. Faites attention aux mots et ne les interprétez pas n’importe comment. Apportez ce qu’on vous demande et pas ce que vous pensez qu’on doit vous demander.

Faites attention également à ce qu’on ne vous pas demandé. Vous ferez en réalité mieux d’accepter de vous priver des vos joujoux préférés s’ils ne vous sont pas demandés. Évitez votre plus belle photo, votre tableau d’honneur obtenu au lycée ou en faculté, votre premier prix de chimie, votre titre de miss votre pays. Toutes ces choses pourraient se retourner contre vous si elles ne vous sont pas demandées.

Ensuite rassurez que votre dossier est complet. Repasser la liste des documents à compléter et ne vous dites pas qu’il y aura de la pitié pour une pièce manquante ou que vous être trop bon pour qu’on ne soit pas rigoureux avec vous. Soyez vous-même rigoureux avec vous pour vous éviter toutes sortes de désagréments.

Construire un CV approprié

Il faut avant toute chose, clarifier le modèle de CV sur lequel travailler. Vérifier que la structure qui offre le poste ne propose pas également son propre modèle. Vérifiez ensuite que cette structure ne dépend pas d’un des organisme ayant un modèle connu (Nations Unies, Union européenne, Banque Mondiale, Danida, etc).

Ensuite, sélectionnez sur le travail dont nous avons parlé dans la première étape, les informations importantes. De manière générale, les informations ci dessous sont prioritaires

Votre identification : (noms, prénoms, date et lieu de naissance, situation matrimoniale, contacts mail, skype, téléphone et boite postale)

Vos principales compétences : (en quelques lignes et si possible sous liste à puce, etc). A partir d’ici, il est important de ne garder que les compétences en lien avec le poste proposé. Souffrez qu’un employeur qui recherche votre compétence en gestion de projet, n’ait rien à foutre de votre génie en graphisme ou en création multimédia. Il veut voir avant tout des compétences en gestion de projet ! Donc ne surchargez pas cette partie avec des compétences que vous pourriez avoir, mais qui n’apportent pas une information déterminante sur votre aptitude à gérer le poste que vous sollicitez.

Votre formation : (diplômes, écoles fréquentées, années, principales matières). Si votre formation de base ne colle pas trop avec le profil alors que vous sentez que vous avez, n’hésitez pas alors à créer une sous rubrique pour les formations non académiques où vous pourrez valoriser les nombreuses formations qui vous donnent aujourd’hui le bon profil.

Votre expérience : C’est le nœud de votre CV. Choisissez une présentation chronologique pour que l’on puisse voir votre évolution. Sélectionnez sur votre dossier initial (voir partie I) uniquement les expériences liées à l’offre de poste que vous avez. Présentez pour chaque expérience que vous avez, l’aspect qui intéresse votre emploi actuel. En lisant votre expérience, l’employeur doit retrouver les éléments du profil de poste répartis sur l’ensemble de votre expérience. Pour ne pas surcharger, taisez d’autres expériences qui n’apportent pas un plus déterminant. Ils seront peut-être utiles pour un autre dossier. Décrivez en quelques lignes, deux à quatre actions spécifiques que vous faisiez pour chaque expérience. Vous pouvez le faire en une phrase (elle doit absolument être claire) ou sous forme de liste à puces (il faudra faire attention que ca ne rallonge pas le CV).

Connaissances informatiques : Précisez toujours vos connaissances en informatique, même en une ligne en sachant que si vous ne connaissez ni Word, ni Excel, c’est que vous êtes certainement candidat pour des postes manuels.

Autres atouts : Précisez des atouts spécifiques que vous souhaitez mettre en évidence (titulaire d’un permis de conduite, capacité de travail en équipe, discrétion, toutes choses qui sont utiles et qui sont des atouts pour le poste que vous sollicitez).

 

Les chapitres qui vont suivre, vont dépendre de chaque situation et ils sont à intégrer selon qu’ils sont un atout ou pas.

Langues : Précisez les langues étrangères et locales que vous connaissez. En général, si vous n’en connaissez pas, il faut mieux ne pas mettre ce chapitre. Il ne vous sert à rien de mettre sur votre CV « nul en langues ! ».

Les publications et titres : Il faut là dessus également être sélectif. Supposons que vous postulez comme informaticien et que vous ayez été major d’un concours informatique…vous pouvez compter sur un titre comme celui pour apporter un plus à votre profil. De même, si vous postulez pour un poste qui demande des compétences en rédaction, si vous avez publié des romans et autres ouvrages, ca pourrait être un atout. Si vous avez publié des articles spécifiques en lien avec le domaine du poste que vous sollicitez, vous avez là un excellent atout.

Les loisirs : Je recommande le chapitre des loisirs en particulier aux personnes qui postulent en entreprise ou dans d’autres postes de stabilité. Le chapitre des loisirs est souvent indicatif de votre personnalité sociale, de votre capacité à vivre en dehors du travail et de comment vous gérez cette vie là. C’est un bon indicateur de la stabilité et de la sociabilité de la personnalité.

Les mentions spéciales : signalez un blog ou un site que vous animez si les thèmes ou les problématiques de celui-ci sont liés au poste. S’il s’agit d’une boite branchée internet, mettez vos comptes linkedin, viadeo si vous y avez des informations qui peuvent vous aider.

 

Une mention spéciale pour les personnes n’ayant pas encore d’expérience professionnelle structurée.

Présentez dans les stages et autres courtes expériences que vous avez eus, les aspects responsabilisant de ces expériences. Donnez de la valeur à ces stages en insistant sur la traduction technique des choses simples que vous avez faites. Par exemple, préférez des termes comme « assistance à la direction pour travaux courants » à « service de café » ou « photocopie des documents » ;

 

Rédiger une lettre de motivation

Attention, certains recrutement parlent de rédiger une demande d’emplois. Il s’agit de deux documents différents. Une demande d’emplois est comme son nom l’indique, une lettre qui demande un emploi dans une structure. Dans une lettre de demande d’emploi, vous demandez un emploi et vous expliquez pourquoi vous le demandez. Le ton est demandeur…centré autour de la sémantique d’une personne qui a un besoin qui s’adresse à une entreprise qui peut répondre à son besoin en échange de son travail.

Une lettre de motivation est un document différent. Il met en exergue votre motivation et la capacité professionnelle qui est derrière cette motivation. Dans une lettre de motivation, essayez de présenter les points suivants :

  • votre intérêt pour le poste et si possible
  • là où vous avez vu l’annonce de poste (cela est apprécié de plusieurs recruteurs)
  • l’idée que vous faites du poste et ce que vous pensez pouvoir y apporter
  • l’expérience que vous pensez avoir pour gérer le poste (il ne s’agit pas d’un CV bis, mais simplement de rappels très précis et très pointus strictement en rapport avec le poste)
  • les atouts que vous avez tirés de votre formation ou de votre expérience
  • votre disponibilité

Attention, n’écrivez pas beaucoup. Une page à une page et demie feront l’affaire. A plus que ca, il faut vraiment que votre histoire soit extraordinaire, sinon, on ne vous suit plus.

 

Les références

Pour ce qui est des références, insistez toujours sur des références en lien avec votre poste actuel. Veillez à ce que ces références vous soient effectivement favorables. De préférence, prévenez les et briefez les sur votre démarche. C’est toujours mieux pour vous d’avoir leur accord. Et surtout, n’imaginez pas que personne n’ira chercher ces références. Je me souviens d’un poste où j’avais mis des références spécifiques qui se trouvaient dans 04 pays sur 02 continents. Ils avaient tous été appelés !

Privilégiez, les anciens employeurs. J’ai vu souvent une situation embarrassante. C’est celle des employés qui ont des raisons de ne pas faire confiance à leurs anciens employeurs qui pourraient être contactés. Dans ce cas de figure, cherchez un de vos collègue qui peut vous recommander dans votre ancienne structure, même s’il n’était pas votre chef hiérarchique…et si vous n’avez personne de votre ancienne structure qui peut vous recommander…soit votre boite est vraiment une boite inquiétante, soit c’est vous qui l’êtes.

 

Nous finiront cette série avec un texte sur les tests et les entretiens d’embauche dans un prochain article.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s